L'Université de l'AMDH

Depuis le 14 janvier, l'AMDH forme ses militants dans ses locaux chaque samedi. Les  modules touchent tous les thèmes (droit, droits de l'Homme en général etc...). Les militants désireux d'y participer peuvent se rapprocher de l'Association.

Graines d'avenir : un moulin pour Gatt Teydouma

 

Gatt Teydouma est un petit village du sud mauritanien situé dans la région du Hodh el Gharbi. Appelé un adouabas, sa population est composée d’anciens esclaves dont la survie dépend essentiellement de l’agriculture, de l’élevage (chameaux, dromadaires, bœufs, moutons et chèvres) et des apports financiers des hommes de la communauté émigrés en Afrique de l’Ouest. Lire la suite

3e EDITION DE MIGRANT’SCENE ORGANISEE PAR L’ASSOCIATION MAURITANIENNE DES DROITS DE L’HOMME (AMDH) EN COLLABORATION AVEC LES COMMUNAUTES MIGRANTESNOUAKCHOTT LE 22 NOVEMBRE 2014 –ESPACE CULTUREL DIADIE CAMARA (SOCIGIM PS face collège des jeunes filles).La suite

L’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH) dénonce des «rafles»visant les migrants clandestins en Mauritanie. Dans un entretien avec Le Courrier du Sahara, son secrétaire général, Hadj Amadou MBOW, évoque des «refoulements» qui vont à l’encontre des conventions signées par la Mauritanie....Lire la suite

Source le courrier du sahara

source des images Arles Photo. Ville d'Arles

Maître Fatimata M'BAYE était l'invitée de la Ville d’Arles et du Comité de jumelage-coopération Arles-Sagné pour célébrer la fête de la femme le 08 mai dernier. A cette ocasion elle a réçu les honneurs du Maire d'Arles Monsieur Hervé Schiavetti.

LIBERTÉ D'EXPRESSION : LA MAURITANIE FACE À SES ENGAGEMENTS

 

Pendant que des militants anti-esclavagistes croupissent en prison, le sommet arabe ouvre ses portes à Nouakchott. Les routes principales de la capitale sont bouclées par les forces de l'ordre. C'est le seuil rouge "vigipirate Mauritanie". L'association Mauritanienne des Droits de l'Homme saisit cette occasion pour mettre l'Etat devant ses responsabilités. La liberté d'expression ne cesse de regresser en Mauritanie depuis peu malgré les textes qui la garantissent.

"L'Association Mauritanienne des Droits de l'Homme a enquêté sur la liberté d'expression en Mauritanie en se basant sur le corpus juridique mauritanien ainsi qu'en interrogeant une multitude d'acteurs de la société mauritanienne. L'AMDH a recueilli les témoignages de journalistes,
d'avocats, de chercheurs, de militants des droits humains, d'activistes de la société civile et également de différents mouvements citoyens politisés ou non. Ce rapport a pour objet d'analyser la situation de la liberté d'expression en 2016 en Mauritanie en soulevant des problématiques et enjeux qui constituent un ensemble de défis à relever pour la société mauritanienne" Pierre Brunissou. Lire la suite

 

 Journée de lancement du projet FCIL –AMDH

Sur la participation des femmes  et des jeunes dans le processus de démocratisation  et de l’état de Droits

 

Mot de la présidente :

 

Brève description du projet et de l’objectif particulier du projet :

L’AMDH ,dans le cadre de sa mission première qui est celle  de  promouvoir e, protéger et  défendre les droits humains en Mauritanie,  s’engage à travers ce projet, à sensibiliser, former, et informer les jeunes et les femmes  qui constituent le groupe vulnérable de notre société sur les raisons de leur implication effective dans les affaires politiques  de leur pays et le fonctionnement  des chambres parlementaires  et des institutions administratives ainsi que le choix des élus locaux et nationaux.

 

 Objectifs du projet.

Renforcer la participation et  l’implication effective des femmes et des jeunes dans la sphère politique et dans le processus de  démocratisation du pays et la construction d’un état de droit. Les encourager à se porter candidat  pour être des élus pour une  meilleure prise en charge  de leurs préoccupations. 

Lire la suite

La Mauritanie risque l’instabilité si ses richesses ne sont pas mieux réparties : l’expert de l’ONU sur l’extrême pauvreté
 
NOUAKCHOTT / GENEVE (11 mai 2016) – Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, Philip Alston, a déclaré aujourd’hui que la stabilité continue de la Mauritanie dans une région volatile risquerait d’être compromise à moins que les bénéfices de la croissance ne soient plus équitablement répartis.

lire la suite

Décès d’un migrant malien à Nouakchott : AMDH dénonce la violence faite aux migrants:

Un migrant malien du nom de Mody Boubou Coulibaly, âgée d’une vingtaine est décédé ce lundi, 09 mai vers  12 heures à l’hôpital national de Nouakchott, suite à une course poursuite avec des éléments de la gendarmerie nationale. Atteint gravement au niveau des hanches, Coulibaly a succombé à ses blessures quelques heures plus tard  après son évacuation au centre Hospitalier. Lire la suite

L'AMDH se félicitent de la décision de la Cour suprême de libérer M. Biram Ould Dah Ould Abeid,

président de l'Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), et le vice-président d’IRA

M. Brahim Bilal Ramdhane.

Nous demandons à l'ensemble de la société civile à rester vigilent Nous n'oublions pas de féliciter,

  • Le collectif des avocats
  • la société civile
  • Les militants des droits de l'Homme
  • Le collectif de soutien aux détenus d'Aleg en France

 

          Le bureau exécutif ainsi que l'ensemble des militants de l'AMDH, félicite et encourage la famille des deux militants

anti-esclavage.

 

Nouakchott 17/05/2016

Le bureau exécutif

 

Urgent:Les autorités de la police ont arrêté ce matin le secrétaire Exécutif de l'IRA, Mr. BALLA TOURÉ. Après Diop Amatidjane hier et des militants de l'IRA, les forces de l'odre continuent les arrestations des activistes de l'IRA. l'AMDH demande à ce que leurs droits soient respectés et que les familles puissent exercer leurs droits de visites et de savoir les lieux où sont détenus leurs proches .

 

Suite à la tentative de délogement des habitants d’une bidonville sise à côté de l’hôpital Bouamatou, des affrontements ont opposé les habitants de la « Gazra » et la police antiémeutes. On déplore des blessés grave lors de ces affrontements. Depuis, des vagues d’arrestations ciblées ont été perpétrées dans les rangs du mouvement IRA par la police entre le 30/06/2016 et 01/07/2016. Lire la suite

femmes refugiés camp de Mbera Amdh

  Application du droit d’asile et du droit international des réfugiés en Mauritanie : avancées et échecs

 

"Selon les chiffres du UNHCR, environ 2 963 900 de réfugié(e)s (sous la protection de la Convention de Genève de 1951, de la Convention de l’Union Africaine de 1969, mais également personnes étant enregistrées comme réfugiés prima facie par le UNHCR) et apparentés réfugiés se trouvaient en Afrique du Nord et au Moyen-Orient3. En Mauritanie, en juin 2016, les nationalités les plus représentées chez les réfugiés urbains étaient, dans l’ordre, les Centrafricains, les Syriens, les Ivoiriens, les Congolais de la République Démocratique du Congo...." Estelle-DENIS Lire la suite

Communiqué

Quelques jours après la parution d'un rapport sur la liberté d'expression en Mauritanie, le pays vit une semaine noire concernant les droits humains. En effet, on dénombre 3 procès en moins d'une semaine à l'encontre de 23 prisonniers d’opinion.Lire la suite

source cridem.org

L'AMDH et ses militants présentent les condoléances au Président de la République Mohamed ould Abdel Aziz et sa famille ainsi que la famille N'diaye pour le décès de leurs enfants: Ahmedou ould Mohamed ould Abdel Aziz et Cheikh oumar Ndiaye.

A Dieu nous appartenons et à lui nous retournerons. Inna Lillaahi wa inna ileyhi Raajiouna.

Sit-in de L'OTMF et de la Diaspora Mauritanienne à l'Assemblée Nationale française pour protester contre les conditions de l'enrôlement des mauritaniens en Europe. Les autorités exigent toujours la présentation du titre de séjour pour s'enrôller. A cette occasion, le député Vert Noël MAMERE est venu soutenir les mauritaniens dans leur lutte. Voilà depuis plus de deux que l'opération a commencé. A ce jour de nombreux mauritaniens n'arrivent pas à s'inscrire parce qu'ils n'ont pas de titre de séjour, de jugement de décès des parents, du recensement RANVEC 1998.

Les conditions mis en place continuent d'exclure les mauritaniens. Les autorités restent sourdes aux récommendations de la Diaspora mauritanienne en Europe. C'est ce qui a poussé l'Organisation des Travailleurs Mauritaniens en France (OTMF) et la Commission Diaspora de se mobiliser tous les mercredis devant l'ambassade de Mauritanie ou devant l'assemblée Nationale pour que l'injustice et l'exclusions soient combattues.

… pour l’Eradication des Séquelles de l’Esclavage et la lutte contre la Pauvreté

Suite à la dernière visite du président de la république Mohamed O Abdel Aziz au Trarza, notamment à Rquiz., les cadreset notables Haratines

originaires de cette Moughataa, y compris le secrétaire général de la section de l’UPR, le professeur à l’université de Nouakchott, Abdellahi O Ahmeidi Vall,ont été complètement écartés des rencontres individuelles et collectivesavec le chef de l’Etat. Des dirigeants et militants de notre ONG, originaires de cette Moughataa, ont été également privés d’audiences avec le président.

 Lesrencontresétaient organisées etsupervisées par le Hakem de Rquiz. Les cadresetles notabilités tribales se sont arrangées pour accaparer toutes les audiences avec le président et ce contrairement aux vœux et aux options maintes fois exprimés par son excellence.

Au niveau de l’ONG, « Tous » pour l’Eradication des Séquelles de l’Esclavage et la lutte contre la Pauvreté, nous protestons énergiquement contre cette manifestation caractérisée de l’exclusion, contraireà la dernière option initiée par le président de la république et concrétisée par le gouvernement mauritaniendansla création de l’Agence Nationale chargée del’Eradication desSéquelles de l’Esclavage, de l’Insertion et de la lutte contre la Pauvreté.

Nous attirons l’attention des autorités nationales sur cette injustice préjudiciable pour la cohésion et l’unité nationale et nous leur demandons de veiller pour que ce genre de choses ne se répète plus

Le Bureau Exécutif

Source Taqadoumy

Décès de Abdallahi Mahmoud BÂ, journaliste védette à la télévision Mauritanienne

L'éminent Journaliste de la Radio et télévision mauritanienne, monsieur Abdallah Mahmoud BÂ est décédé à Nouakchott dans la nuit de Dimanche à Lundi. Le Bureau de l'AMDH et l'ensemble de ses membres, adresse ses condoléances à l'ensemble de la famille. Le défunt a été inhumé au près de ses parents à Djeol.

Wo Inna Lillahi Wa Inna Ileyhi Raaji ouna.

Dossier spécial: les élections législatives et municipales en Mauritanie

Ce samedi 23 novembre était différent de tous les samedis de l'année 2013 encore une fois en France. Comme d'habitude, les samedis sont rythmé par des manifestations des mauritaniens qui contestent les conditions de l'enrôlement en réclamant la suppression de la carte de séjour française (obligatoire pour tout candidat à l'enrôlement). Depuis plus de six, les représentants de la diaspora mènent des actions de coup de point de type: occupations de l'ambassade de Mauritanie en France, manifestation devant les représentations de l'administration française...

Convaincus de la discrimination dont ils sont victimes, les membres de ce mouvement de contestation avaient saisi en haut lieu le président de la République afin de permettre à tous les mauritaniens présents sur le territoire français et européen de disposer de documents légaux et sécurisés à travers l'enrôlement. Cette initiative n’a pas eu de résultats positifs car depuis lors de nombreux candidats ont été rejetés pour défaut de carte de séjour française.

Est-ce légal ? Peut-on, à cet égard, justifier l’appartenance à un Etat par la présentation de documents d’état civil d’un autre Etat ? Lire la Suite

Kalidou Ngaidé revient sur les événements de Kaedi

Notes de synthèse sur les événements de Kaédi

Samedi 6 juillet au soir, un incident du reste banal oppose une femme négro-africaine originaire du quartier de Touldé est giflée par un commerçant arabe au marché central de Kaédi. Le jeune commençant est placé en garde à vue au commissariat de police. La femme se rend à l’hôpital pour un diagnostic de son état de santé.

Le dimanche matin des jeunes se mobilisent devant le commissariat, ils avaient reçu des informations sur l’éventuelle mise en liberté de celui qui avait tabassé la femme ; ce qui suscita une vive colère et une indignation ; ils se ruèrent au marché obstruant les voies par des barricades avec des pneus.

Les éléments de la compagnie et ceux du commissariat prirent position pour sécuriser le marché. Mais avec la détermination des jeunes le mouvement déborda. Certains jeunes se jettent sur les policiers et les commerçants arabes avec l’usage de pierres ce qui provoqua des blessés. A ce moment, certains jeunes pénètrent le marché en s’emparant des produits comme l’huile, le sucre et le thé.

Les autorités sentant la faiblesse de leurs troupes appellent à un renfort de certaines unités de la gendarmerie basée au Brakna et à Nouakchott. Le quartier de Touldé est assiégé ainsi que les points névralgiques de la ville : plusieurs jeunes sont arrêtés et placés en garde à vue à la brigade de la gendarmerie et au commissariat. Nous avons reçu des informations sur leur détention ; ils auraient été torturés ce qui les a amené à dénoncer leurs amis. Ces jeunes sont jetés dans de petites cellules ou ils ne sont pas en contact avec leurs familles.

 

Plusieurs jeunes arrêtés n’ont pas participé à la manifestation du dimanche.

 

Un homme de 65 ans, nommé Dia Mamadou Ali (Gando DIA, fervent militant des droits de l'Homme et infirmier à la retraite) est arrêté, les autorités l’accusent d’être l’instigateur du mouvement pour avoir adressé une lettre ouverte au chef de l’état, dans laquelle il dénonce la discrimination raciale dont sont victimes les jeunes de la ville.

Le coordinateur de l’AMDH, Mr kalidou Ngaide et Diagana Mamadou Binné président du réseau des ONGS des droits humains s’activent pour jouer aux sapeurs pompiers, ils entreprirent des contacts dans la journée du lundi 8 juillet à l’endroit des autorités administratives.

 

Première étape : Au commissariat, annoncés le directeur de la sureté régionale du Gorgol Mr Mohamed ould sidi yahya refuse de rencontrer la délégation leur demandant de se rendre au parquet pour rencontrer le procureur.

 

Deuxième étape : Au tribunal, même scenario le président Moustapha ould Saïd refuse de rencontrer la délégation.

 

Troisième étape : la wilaya, le wali Mr Ahmedou ould Abdallahi reçoit la délégation de la société civile. les deux camarades évoquent l’objet de leur visite parlant de leur impression sur l’incident, attirent l’attention des autorités et plaident pour un règlement pacifique de la crise. Pour les autorités le mouvement a été planifié depuis 2 semaines, un groupe de jeunes voulant manifester contre l’enrôlement sera dissuadé, pour le wali ce groupe a sauté sur cette occasion pour créer un désordre dans la ville ; il dira qu’ « il imposera son autorité par la violence s’il le faut». La délégation lui signifiera que la voie pacifique est la meilleure.

La délégation lui signifiera que les séries d’arrestations risquent de compliquer la situation déjà tendue. Ils ont demandé au wali de pacifier la situation en procédant à la libération des personnes placées en garde à vue. Ce matin 9 juillet Mr Abou samba Cissé 1er adjoint au maire convoque une réunion à la commune avec des conseillers municipaux et des notables, tous demandent la levée de l’état d’urgence et la libération des jeunes. Aux dernières nouvelles le jeune commerçant a été placé en détention à la prison civile de Kaédi

 

RECOMMANDATIONS


Organiser des rencontres citoyennes : formation sur le civisme ; et sur le droit et devoir du citoyen. Former les jeunes de toutes les communautés de la ville sur la prévention et la gestion des conflits, sur la nécessité de préserver la paix sociale. Créer la structure des relais dans tous les départements ou vivent de multiples ethnies

Kalidou Ngaide coordinateur AMDH au Gorgol

Libération des étudiants après un rappel à la loi

image de KT

 Les étudiants mauritaniens arrêtés puis maintenus en garde à vue de 48h ont été libérés ce vendredi 09/05/2014 par la justice française après un rappel à la loi et une demande de réparer les dommages causés à l'ambassade de Mauritanie à paris. La somme totale due est chiffrée à hauteur de 73000 euros. Au nombre de 21 personnes au début puis de 15 après la libération de 6 personnes à la fin de la garde à vue de 24h.

 

 

 

Le cortège de la marche des déportés est à Agchorguit

source kT

La longue marche (organisée par la coordination nationale des rapatriés dirigée par Ndiaye Ibrahima Amadou) des anciens déportés boghé -nouakchott se poursuivit le vendredi. Les marcheurs ont vu leur rang grossir car des rapatriés du site de Houdallaye, de Boinguel Thillé un village de rapatriés situé à 40 km de Boghé les ont rejoint. Ce Samedi ils étaient au carréfour Aleg accueillis par les populations de Goural, un village de rapatriés situé à 5 km d'Aleg . Aujourd'hui, ils sont à la localité d'Agchorguit.

 Source Kalidou Ngaidé 

Coordinateur de l'antenne AMDH Kaédi

Une manifestation de TPN (Alassane Dia) reprimée par la police anti-emeute

Photo de Sylla Youssouf Mohamed Lemine

La police anti-emeute reprime la manifestation du mouvement Touche pas à ma nationalité (Dr. Alassane Dia) à coup de gaz lacrumogène. Les manifestants protestent contre la violence des service de police.

Source

Sylla Youssouf Mohamed Lemine

 

 

Nos horaires d'ouverture

lun.-ven. :

08:30  - 13:00 

14:30  - 18:00 

sam. :

09:30  - 12:00 

La permanence de l'AMDH est à votre disposition pour vous renseigner.

Ousmane SARR, ancien président de l'AVOMM donne sa vision de la Mauritanie.

Election présidentielle mauritanienne en France en exclusivité sur AMDH

Ibnou DIAGANA à propos du boycotte et de la Diaspora

 

 ISSA DIAWARA & Samba Thioyel BÂ

Adresse :

Immeuble El NAJAR

N° : A09, BP 1780

Nouakchott Mauritanie

 

Téléphone :

Mauritanie : +222 45 25 81 52

France : +33 6 26 11 82 28  


Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association Mauritanienne des Droits de l'Homme 2013-2017, tous droits réservés.